Actualités

Conférence de Paris pour le financement du PNDES
7
Nov

Vulgarisation du PNDES : Paul Kaba Thiéba donne un cours magistral aux forces vives du Nord

Le chef du gouvernement Paul Kaba Thiéba a rencontré les populations de la région du Nord dans le cadre de la campagne qu’il a entreprise à travers les régions du Burkina pour expliquer le contenu du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). Une conférence publique a eu lieu à cet effet ce jeudi 3 Novembre 2016 à Ouahigouya.

C’est l’amphithéâtre de l’école nationale des enseignants du primaire (ENEP) de la cité de Naaba Kango qui a servi de cadre à cette conférence publique explicative du contenu du nouveau référentiel de développement. Venus des quatre provinces de la région, les représentants des différentes couches socio professionnelles se sont fortement mobilisés pour se mettre au diapason des nouvelles orientations de développement de notre pays. Cette sortie du premier ministre Paul Kaba Thiéba qui s’avère être l’avant dernière des tournées régionales poursuivait le même objectif. Il s’agit, à en croire le chef du gouvernement, de faire connaître le (PNDES) aux forces vives du Nord et de créer un cadre d’échanges directs entre les plus hautes autorités et la population afin de vulgariser le dit plan qui tire sa source du programme du Président du Faso Roch Kaboré.

Prenant la parole avant le début de la conférence, Boureima Ouédraogo maire de la commune de Ouahigouya, et Evariste Taonsa président du comité régional d’organisation ont vivement salué la tenue de la conférence qui était attendue des populations de la région. Dans la même lancée, Boris Ouédraogo Président de la Coordination Nationale des Mouvements et Associations pour la Vulgarisation du Programme du Président a invité les forces vives à être des maillons essentiels du processus de développement dans le nouveau contexte du Burkina.

Réunir les facteurs de production

Réformer les institutions, moderniser l’administration, développer le capital humain, redynamiser les secteurs de l’économie, ce sont les axes sur lesquels va s’appuyer le PNDES pour briser les blocages structurels de la croissance de l’économie. Au cours de la communication sur le plan, le chef du gouvernement à sans détour fait un diagnostic de l’économie burkinabè qui n’est guère reluisant, avec à la clé un niveau de pauvreté très élevé.

Pourquoi le PNDES ? Le premier ministre répondra à sa propre question en disant que depuis les indépendances, notre pays à tenté plusieurs expériences de planification qui du reste ont été insuffisantes pour vaincre la pauvreté. Le PNDES qui est à la recherche de 15 000 milliards sera la solution dans les cinq années à venir pour assurer entre autres des investissements structurants dans les domaines des infrastructures, de l’énergie, de la formation, des transports, de la santé, de l’agriculture, de l’éducation, soutiendra avec conviction le premier ministre face aux forces vives de la région du Nord.

Pendant trois heures d’horloge, les forces vives se sont intéressées à la stratégie de mobilisation des fonds, à la différence fondamentale entre le nouveau référentiel et les autres plans. Qu’est ce qui est prévu pour l’insertion des jeunes diplômés, des handicapés ? Quels mécanismes d’évaluation sont prévus ? Les questions d’actualité liées à la crise de la CAMEG, aux coupures intempestives d’eau et d’électricité ont été quelques préoccupations qui ont été soulevées. Aux multiples inquiétudes, le premier ministre et ses proches collaborateurs ont donné des réponses.

Tout en rassurant les populations du Nord qu’elles ne seront pas oubliées, le premier ministre a invité les autorités locales à prendre en compte les problématiques de développement dans les Plans Régionaux et Communaux de Développement. Paul Kaba Thiéba au terme des échanges a félicité les forces vives de la région pour la forte mobilisation ; il s’est dit rassuré, au regard de la qualité des échanges, que la mise en œuvre du PNDES sera soutenue au Nord.

Yann Nikièma
Lefaso.net