Actualités

Conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES
21
Mai

PNDES composante Eau et Assainissement : Les réalisations pour l’année 2018 sont estimées à environ 90 milliards de francs CFA

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social, composante Eau et Assainissement (PNDES-EA’18), le ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso, Simon Compaoré, et le ministre en charge de l’Eau, Niouga Ambroise Ouédraogo, ont lancé officiellement les travaux de cette année, ce lundi 21 mai 2018 à Tansablogo, dans la commune rurale de Koubri. Il s’est agi, au cours de cette cérémonie, de faire le bilan de 2017, de présenter les chantiers en cours et les perspectives pour 2019.

« Au Burkina Faso, la grande majorité de la population, surtout rurale, rencontre des difficultés d’approvisionnement en eau potable », indique la note conceptuelle sur l’Adduction d’eau potable Multi-villages (AEP-MV). C’est pourquoi le gouvernement a élaboré et mis en œuvre le Programme national d’Approvisionnement en eau potable (PN-AEP), qui doit permettre d’atteindre l’accès universel en eau potable d’ici à 2030 et la mise en œuvre de « Zéro corvée d’eau » d’ici à 2020.Après Kougsin dans la région du Centre-Ouest en 2016, Diapangou dans l’Est en 2017, place à Tansablogo dans la région du Centre pour procéder à la présentation officielle des activités 2018 du PNDES composante Eau et Assainissement (PNDES-EA’18). L’objectif général de ce programme dans la commune rurale de Koubri est de contribuer à un accès universel et durable à l’eau potable de la population.

Selon le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, les travaux du programme de 2018 ont commencé en janvier dernier. « Pour cette année, on envisage de construire 2 539 forages, trois nouveaux barrages et réhabiliter seize anciens. Nous allons faire 249 latrines institutionnelles (écoles et centres de santé) et 28 000 latrines familiales », a-t-il précisé.

Quant au ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso, Simon Compaoré, il a annoncé la réalisation de 430 kilomètres de réseau AEP, 50 000 Branchements particuliers (BP) et de 100 Bornes fontaines (BF) en milieu urbain. Aussi, il a ajouté la réalisation de 49 000 latrines familiales, 34 300 puisards familiaux, 112 latrines scolaires et 188 latrines publiques ; 10 Km de réseau collectif et 12 raccordements au réseau collectif.

À en croire le ministre en charge de l’Eau, au total pour l’année 2018, les réalisations de son département dans le cadre du PNDES sont estimées à environ 90 milliards de F CFA. L’année dernière, le programme faisait à peu près 134 milliards de francs CFA, a-t-il fait savoir.

À Tansablogo, certains chantiers sont déjà achevés et les hôtes du jour ont procédé à leur inauguration. C’est le cas de la bâche d’eau d’une capacité de production d’environ 120 m3/jour et de stockage cumulé (bâche et châteaux d’eau) de 210 m3/jour. Elle est prévue pour alimenter trois villages (Moincé, Pikiétko et Tansablogo) de la commune rurale de Koubri, pour une population cumulée de 10 000 habitants environ, à travers 18 bornes-fontaines et plusieurs branchements particuliers. Cette bâche se trouve sur une colline dont la hauteur est estimée à 30 mètres.

La délégation a fait une escale dans le village de Kuiti, situé à 2 kilomètres de Koubri, pour visiter la latrine de l’école primaire publique en construction.

Le grand bénéficiaire de ces infrastructures, le maire de la commune de Koubri, Marcel Zoungrana, n’a pas caché sa gratitude au gouvernement pour le choix porté sur sa localité. « Vivement que les perspectives zéro corvée d’eau d’ici à 2020 soient une réalité au pays des Hommes intègres », a-t-il souhaité.

Bilan PNDES-EA

« La mise en œuvre des programmes démarre lentement pour trois raisons : la mobilisation des ressources financières, les passations de la commande publique et enfin le démarrage des entreprises de construction », a signifié le ministre Ouédraogo.
A la date du 30 avril 2018, les réalisations suivantes sont : 167 nouveaux forages réalisés, 96 anciens forages réhabilités, deux Adductions d’eau potable simplifiées (AEPS) neuves réalisées, quatre AEPS réhabilitées, une extension d’AEPS, 2 463 latrines familiales.

En ce qui concerne 2017, Simon Compaoré a signalé que c’était « une année de labeur, car notre pays a été confronté à plusieurs défis tant sur le plan social, sécuritaire, qu’économique ». « Malgré ces contraintes, l’implémentation de nos activités nous a permis d’engranger des résultats satisfaisants du PNDES EA’17 dont le taux global d’exécution qui est de 92,22% », a-t-il commenté.

Perspectives

Avant le bilan des réalisations de 2018, les ambitions du PN-AEP de 2019 ont été dévoilées au cours de la cérémonie de lancement. Dans la foulée, le ministre d’Etat Simon Compaoré a annoncé la réalisation d’AEPS dans tous les chefs-lieux de communes qui n’en disposent pas et la réalisation de forages dans tous les villages du Burkina.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net