Actualités

Conférence de Paris pour le financement du PNDES
16
Nov

Consultations bilatérales Burkina-Japon : Pour une mise en cohérence des projets et programmes japonais avec le PNDES

La 4ème session des Consultations bilatérales Burkina Faso – Japon se tient ce 15 novembre 2016, à Ouagadougou. Organisée sous la forme d’un séminaire gouvernemental présidé par le premier ministre Paul Kaba THIEBA, cette rencontre vise à consolider la coopération entre les deux pays et promouvoir un partenariat gagnant-gagnant. Plus spécifiquement, ces consultations ont pour objectif de créer une synergie d’actions pour une mise en cohérence des projets et programmes japonais avec le Plan national de développement économique et social (PNDES).

Le Burkina et le Japon entretiennent des relations bilatérales depuis 1960. « Ces relations se sont fortifiées au fil du temps pour devenir un bel exemple de coopération, caractérisée par l’amitié, le respect mutuel, le partage des valeurs communes de solidarité et d’échanges d’expérience », a rappelé Dieudonné Désiré Sougouri, le secrétaire général du ministère des affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur.

Cette relation est marquée depuis 2007 par l’existence d’un cadre formel de dialogue appelé « consultations bilatérales ». Et, la tenue de la 4e session de ces consultations bilatérales, à Ouagadougou, s’inscrit dans la dynamique du renforcement des relations de coopération entre les deux pays.

La 4e session des consultations bilatérales se tient sous le thème : « mise en cohérence des projets et programmes avec le Plan national de développement économique et social (PNDES) ». Au cours de cette rencontre, les échanges porteront sur les projets et programmes initiés par le japon avec les orientations du PNDES. Aussi, ce sera l’occasion pour la partie burkinabè de s’approprier les conclusions de la TICAD VI et de se familiariser avec l’anneau de croissance, cet important intégrateur en faveur de notre sous-région.

Le gouvernement burkinabè souhaite que le Japon soit fortement représenté à la conférence de Paris

Présidant de la rencontre, le chef du gouvernement burkinabè a souhaité que « le Japon soit représenté au haut niveau, à la conférence des partenaires du Burkina sur le financement du PNDES, à Paris les 07 et 08 décembre prochains ». Il a également souhaité que le pays du soleil levant puisse marquer davantage son soutien politique, économique et social au Burkina.

Les deux parties sont visiblement sur la même longueur d’onde en ce qui concerne les attentes des uns et des autres. « Nous avons déjà annoncé lors de la TICAD VI à Naïrobi que le Japon est prêt à investir pour l’avenir de l’Afrique », a souligné Norio Maruyama, le directeur général des affaires africaines, chef de la délégation japonaise. Il a également précisé que les conclusions de la TICAD VI reposent sur trois piliers que sont : l’industrialisation, la santé et la stabilité sociale. « Dans ces trois piliers, il y a plusieurs domaines qui chevauchent avec les priorités du PNDES. Donc, il faudrait que nous identifions de quelle manière nous allons profiner ensemble », a-t-il confié.

Moussa Diallo
Lefaso.net