Actualités

Conférence de Paris pour le financement du PNDES
12
Oct

Conférence des partenaires pour le financement du PNDES : « Side Event » sur le Burkina Faso à Washington DC

En marge des assemblées annuelles du FMI et de la Banque Mondiale du 03 au 09 octobre 2016, Madame Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, Ministre de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) du Burkina Faso a présenté aux partenaires techniques et financiers le nouveau référentiel de développement burkinabé du pays qui va couvrir la période 2016-2020 lors d’une rencontre qui s’est tenue le mardi 04 octobre 2016 à Washington DC.

Cette rencontre a été organisée avec l’assistance de la Banque Mondiale en sa qualité de partenaire chef de file qui accompagne le Burkina Faso dans la préparation de la conférence des partenaires pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES) prévue les 7 et 8 décembre 2016 à Paris en France. C’est ainsi que Monsieur Pierre LAPORTE , Directeur des opérations de la Banque Mondiale en charge du Bénin , du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Togo ainsi que le Représentant résident de la banque Mondiale au Burkina Faso, Monsieur Cheik Fantamady KANTE et leurs collaborateurs ont pris part à la rencontre. Plusieurs autres partenaires et investisseurs privés ont pris part aux échanges.

En introduction à ces échanges, les participants ont suivi la projection d’un court documentaire sur le PNDES avant que Madame Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, à la suite saisisse l’occasion pour expliquer davantage les orientations du PNDES pour la période 2016-2020 et dorénavant document d’orientation stratégique pour l’atteinte des ambitions de développement économique et social du Burkina Faso.

Elle a apporté la précision que le plan est bâti autour de trois axes stratégiques à savoir, (i)réformer les institutions et moderniser l’administration, (ii) développer le capital humain et (iii) dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois. Chaque axe stratégique étant soutenu par des objectifs stratégiques pour, à terme, avoir des impacts significatifs sur le niveau de vie des populations. Ainsi, selon le MINEFID, le PNDES dans sa mise en œuvre, entend réduire la pauvreté en faisant passer l’indice de la pauvreté de 40,1% en 2014 à moins de 35% en 2020.

Madame le Ministre a conclu en rappelant aux participants que le montant à mobiliser pour mettre en œuvre le PNDES pour la période 2016-2020 est estimé à 15 395,4 milliards de FCFA avec une primauté aux ressources propres de l’Etat qui constituent 63,8% du financement total. Il va se dégager un gap de 5 570,2 milliards de FCFA qui sera comblé par les contributions diverses, les partenaires techniques et financiers (PTF), le secteur privé et la diaspora burkinabè.

C’est pour cette raison, a expliqué Madame le ministre, que le Burkina a décidé de l’organisation, en décembre 2016 à Paris, d’une conférence de partenaires et investisseurs financiers dont l’état de préparation technique est très avancé. Elle s’est dite confiante que cette conférence connaîtra un succès autant pour son pays que pour les partenaires et les amis du Burkina Faso. Ce faisant, elle souhaite évidemment une participation effective et active des uns et des autres.

En guise de clôture, le Premier Ministre a, dans son intervention, et après avoir adressé ses remerciements aux participants et singulièrement aux autorités de la Banque Mondiale pour les dispositions prises pour sa tenue, leur a affirmé que la mise en œuvre du PNDES permettra de sortir son pays de sa stagnation et de le mettre sur un chantier de croissance forte de l’ordre de 8,5% en moyenne, afin de rompre définitivement avec le cycle de la pauvreté. Il a relevé, à l’attention des invités, que ce nouvel référentiel de développement du Burkina accorde une place de choix au secteur privé à travers le partenariat public-privé d’où la forte attente du Burkina à leur endroit.

Le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA, a saisi cette tribune pour faire un plaidoyer fort pour une participation effective des partenaires et investisseurs privés à la rencontre des 7 et 8 décembre 2016 à Paris et que celle-ci connaisse tout le succès escompté.

Pour leur part, les participants ont adhéré à la nouvelle vision du gouvernement du Burkina Faso pour une croissance accélérée de son économie à travers notamment la conception et la mise en œuvre du PNDES. Dans le même temps, ils se sont aussi dits conscients des besoins en ressources financières auxquelles le pays doit disposer. En conséquence, ils ont promis de répondre favorablement à l’invitation du Burkina Faso et de faire en sorte que la conférence des partenaires pour le financement du PNDES des 7 et 8 décembre 2016 soit couronnée de succès.