Actualités

Conférence de Paris pour le financement du PNDES
14
Nov

Conférence des partenaires du Burkina Faso à Paris : le secteur privé sollicité par le gouvernement

Le Premier Ministre, Paul Kaba THIEBA a rencontré, le lundi 14 novembre 2016 à Ouagadougou, les acteurs du secteur privé pour échanger autour des projets structurants inscrit dans le PNDES, le nouveau cadre d’orientation du développement. Cette rencontre fait suite à celle tenue de septembre 2016 au cours de laquelle, le premier ministre avait présenté le PNDES aux acteurs du monde économique.

Au secteur privé, Paul Kaba THIEBA, a d’abord présenté brièvement les projets structurants et le cadre d’orientation du développement national. Il a invité ledit secteur à s’approprier ces projets et faire du rendez de vous de Paris une réussite.

C’est Environ quatre-vingt (80) projets structurants issus de l’ensemble des secteurs de développement qui seront présentés à la Conférence des partenaires du Burkina Faso pour le financement du PNDES. Pour ce faire, ces projets requièrent l’accompagnement de ce secteur, notamment à travers le partenariat public-privé (PPP).

Le chef du gouvernement burkinabè dit attendre une forte participation du secteur privé tant national qu’international ainsi que de la diaspora burkinabè à ce rendez-vous avec des propositions concrètes. «Je sollicite l’accompagnement des diverses instituions du secteur privé pour mobiliser leurs nombreuses filiales ainsi que leurs maisons-mère pour une participation de haut niveau à cette conférence », a lancé M. Paul Kaba THIEBA.

Trois options s’offrent aux acteurs privés pour leur contribution à la mise en œuvre du PNDES. Il s’agit de l’investissement direct, du partenariat public-privé et de la souscription aux titres publics qui seront émis.

Les acteurs du secteur privé ont annoncé une forte participation à la Conférence de Paris. Certains opérateurs économiques ont néanmoins émis des inquiétudes sur des obstacles à l’investissement. Il s’agit du faible débit de la connexion internet, de l’indisponibilité de l’énergie et de son coût élevé.

En réponse le Premier Ministre a réaffirmé la volonté de son gouvernement à trouver des solutions à ces problèmes et à garantir un environnement favorable aux affaires. D’autres opérateurs économiques ont également regretté l’absence de certaines filières dans la liste des projets structurants proposés. Sur cette question S.E.M. Paul Kaba THIEBA a donné l’assurance que d’autres projets seront élaborés en 2018 et devraient prendre en compte les secteurs cités par le privé.