Actualités

Conférence de Paris pour le financement du PNDES
26
Sep

Campagne de communication sur le PNDES : la région du Sud-Ouest était à l’honneur le samedi dernier

Le samedi 24 septembre 2016, le Premier ministre a communié avec la population de la région du Sud-Ouest. Dans l’amphithéâtre de l’Ecole Nationale de l’Enseignement du Primaire (ENEP) de Gaoua, Paul Kaba THIEBA a expliqué les trois axes (amélioration de la gouvernance, celle du capital humain et la transformation structurelle de l’économie) du nouveau référentiel de développement de notre pays qu’est le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). Ses interlocuteurs ont saisi cette opportunité d’échanges pour exprimer les préoccupations qui sont les leur.

Initiée par la Coordination des mouvements et associations pour la vulgarisation du Programme du Président, la conférence publique sur le PNDES dans les treize (13) régions du Burkina, suit son cours. Après les Haut-Bassins, les Cascades, la Boucle du Mouhoun et le Centre-Ouest, c’est la région du Sud-Ouest qui était à l’honneur le samedi dernier. Dans l’amphithéâtre de l’ENEP de Gaoua, une population fortement mobilisée attendait le Premier ministre Paul Kaba THIEBA.

A son arrivée, le maire de la ville de Gaoua, M. Fiacre KAMBOU, a pris le soin de lui souhaiter la bienvenue dans la cité du Bafudji, ainsi qu’à toute la délégation qui l’a accompagné. Ensuite, le Coordonnateur régional de la coalition des associations et mouvements pour la vulgarisation du Programme du Président, M. Sié Joseph HIEN, dans son allocution a lancé un appel au gouvernement pour une prise en compte des problèmes qui minent le développement de la région du Sud-Ouest.

C’est à l’issu de ces interventions que le Chef du gouvernement Paul Kaba THIEBA a développé chacun des trois axes du PNDES à savoir l’amélioration de la gouvernance, le renforcement du capital humain et la transformation structurelle de l’économie.

Au titre de l’amélioration de la gouvernance, le Premier ministre a mentionné la politique de décentralisation, la lutte contre la corruption, le soutien à la société civile etc. Puis d’ajouter que pour renforcer le capital humain, le PNDES prévoit améliorer la santé et réformer le système éducatif en couplant l’enseignement général avec la formation professionnelle. Paul Kaba THIEBA a par ailleurs soutenu que la transformation structurelle de notre économie passe nécessairement par une amélioration de la productivité et de la compétitivité à travers une maîtrise de l’eau, de l’énergie, la construction d’infrastructures routières…

« Ainsi, le nouveau référentiel de développement permettra la création d’au moins cinquante mille emplois décents par an pour réduire le taux de pauvreté à moins de 35% et booster le taux de croissance à environ 8% dans cinq ans », a-t-il soutenu.

Pour y arriver, le Premier ministre a précisé que le gouvernement devra mobiliser plus de quinze mille milliards de F CFA grâce à la réduction du train de vie de l’Etat, au civisme fiscal, à l’aide des partenaires techniques et financiers, aux partenariats publics-privés et aux emprunts sur les marchés financiers.

Parallèlement aux questions d’éclaircissement sur le PNDES, la population du Sud-Ouest a saisi l’opportunité de cette rencontre d’échanges pour exprimer certaines préoccupations qui se résument au manque d’infrastructures sanitaires, d’infrastructures routières, de formation et d’emplois pour les jeunes et aussi d’activités génératrices de revenu pour les femmes.

Le Chef du gouvernement après avoir pris bonne note, a promis d’examiner la faisabilité de ces doléances. Il a toutefois lancé un appel à l’adhésion de tous au PNDES pour lui garantir une issue heureuse.